Objectif


Améliorer la participation des scientifiques aux processus d'élaboration des politiques en matière de transition écologique

Projet de recherche


InterClim


Interventions conséquentes : Les scientifiques face à leur rôle dans les réponses politiques au changement climatique


Scientific PI :

Michael Stambolis-Ruhstorfer (Université de Toulouse Jean Jaurès | CAS)

Executive PI :

Cédric Brun (Université Bordeaux Montaigne | SPH)


Justification

Les réponses politiques aux crises urgentes ont réaffirmé que la légitimité des experts ne peut être considérée comme acquise. Il est donc urgent de comprendre cette déstabilisation de la crédibilité scientifique. Pourtant, les théories sociologiques actuelles sur le rôle des experts, en particulier ceux qui s'expriment en tant que scientifiques dans des débats politiques controversés, sont limitées. Les recherches existantes tendent à attribuer ce problème de crédibilité à un déficit de culture scientifique de la part du public et des politiciens, suggérant que davantage de vulgarisation et un décloisonnement du monde scientifique permettront de mieux informer les politiques publiques. Si de tels efforts sont sans aucun doute utiles, une question moins souvent posée est celle de l'effet que des interactions accrues avec le public et les décideurs ont sur les experts et les scientifiques eux-mêmes. On part généralement du principe qu'ils souhaitent sans équivoque partager leurs connaissances, que ces interactions sont positives et que tant la science que l'élaboration des décisions politiques bénéficient de ces processus. En se concentrant sur le cas du changement climatique, un problème mondial à fort enjeu pour lequel la contribution des experts est constamment sollicitée, ce projet remet en question cette hypothèse.



Questions de recherche


  1. Comment et pourquoi les scientifiques travaillant sur le changement climatique décident-ils d'interagir (ou pas) avec les décideurs ?
  2. Quel est l'impact de ces interactions sur leur travail en tant que scientifiques et sur leur perspective en tant que citoyens ?
  3. De quelles ressources, outils et formations pourraient-ils avoir besoin pour améliorer leur participation à la prise de décision politique, le cas échéant ?

partenaires socio-economiques


  • DRÉAL Nouvelle-Aquitaine
  • Ecocène (Pau)
  • Futurs-ACT


partenaires scientifiques


  • Christine BOUISSET (UPPA | TREE)
  • Emilie CHEVALIER (Uni. Limoges | OMIJ)
  • Andy SMITH (Sciences Po Bordeaux | CED)


Co-financeurs

Socologist / Phd / Associate Prof. (Univ. Toulouse jean Jaurès) / Junior Member Institut Universitaire de France

Follow Me